3 conseils pour réussir l’automatisation des véhicules

Dans une nouvelle vidéo, le PDG de BlueBotics, le Dr Nicola Tomatis, partage son expertise dans l’automatisation des véhicules.

Il explique pourquoi les constructeurs automobiles devraient envisager d’automatiser leurs véhicules avec une technologie de navigation autonome et ce qu’il faut prendre en compte lorsqu’on s’engage dans cette voie.

Regardez maintenant ou continuez à lire pour un résumé de la vidéo :

Pourquoi un producteur de véhicules devrait-il envisager d’automatiser son portefeuille de produits ?

À partir de: 0:12

Pourquoi automatiser ? Après tout, les véhicules industriels tels que les chariots élévateurs et les tracteurs de remorquage reposent sur des années, voire des décennies, de R&D, et l’automatisation des véhicules est un gros investissement.

« Bien que la plupart des opérations de manutention soient encore manuelles, en réalité, il existe aujourd’hui une nette tendance vers l’automatisation », déclare Tomatis.

En d’autres termes, pour rester compétitif sur le long terme : « Il faudra bien que quelqu’un réfléchisse à l’automatisation des véhicules pour le futur. » Ne vaudrait-il pas mieux que ce soit votre entreprise plutôt que celles de vos concurrents ?

Dans quelles applications emploie-t-on les véhicules à guidage automatique (AGV) ?

À partir de : 0:34

Les véhicules à guidage automatique ont d’abord été utilisés dans la production automobile et la manutention de palettes.

« Jusqu’à il y a vingt ans, c’étaient les deux seules applications », explique Tomatis. « Au cours des vingt dernières années, beaucoup de choses ont évolué et changé. Tout d’abord, la logistique prenait beaucoup de place, surtout lorsqu’elle était combinée avec le commerce électronique. D’autres applications en dehors de l’automobile commençaient à gagner du terrain et progressent toujours – comme la production et l’électronique, mais aussi le plastique, le métal et l’alimentation – des domaines qui gagnent de plus en plus d’importance sur le marché des AGV. »

Quels types de technologie de navigation AGV existe-t-il ?

Regarder maintenant

La technologie de navigation AGV est utilisée depuis les années 1970. Les véhicules de première génération suivaient une ligne au sol, qui pouvait être un fil inductif, une ligne peinte ou une bande magnétique.

« Une grande révolution est survenue dans les années 1990 lorsque la triangulation [laser] est née », explique Tomatis. « La triangulation consiste à utiliser un laser sur le dessus [du véhicule] pour mesurer des réflecteurs sur les murs. La grande différence entre ces deux types de technologies est que la première [le filoguidage] était très simple et robuste, mais aussi très complexe à mettre en place et à entretenir. La triangulation a permis une installation plus simple, mais surtout une maintenance beaucoup plus facile »

« Enfin, disons entre 2000 et 2010, la navigation sans infrastructure [parfois appelée « navigation naturelle » ou « navigation SLAM »] est arrivée sur le marché. Celle-ci dépend davantage de l’environnement et a rendu l’installation et la maintenance beaucoup plus faciles, et a apporté au marché beaucoup plus de flexibilité dans l’utilisation des AGV », conclut-il.

Qu’est-ce que la navigation sans infrastructure ?

À partir de : 2:20

Tomatis gives a simple explanation of natural feature navigation: “It is about using structures or features in the environment in order to localize and know where the vehicle is.” Learn more about ANT® navigation.

À quels types d’application la navigation sans infrastructure convient-elle ?

À partir de : 2:33

« Cette technologie peut être utilisée pour tout type d’application », déclare Tomatis. « Le fait de fournir précision et robustesse nous permet d’automatiser tout type d’application. »

La navigation sans infrastructure est utilisée pour de nombreuses applications différentes, de la cueillette de véhicules et la dépose de palettes dans les entrepôts et les usines de fabrication à la conduite de robots de nettoyage automatisés pour le commerce, les AGV de logistique hospitalière, les robots de réception et bien plus encore.

Quelle est l’utilité de l’évitement des obstacles dans les milieux industriels ?

À partir de : 2:56

« L’évitement des obstacles est un sujet important », dit Tomatis en riant. « Le sujet est très large car il existe des applications où l’évitement des obstacles a du sens, comme pour une machine de nettoyage qui doit se déplacer partout et qui va rencontrer des obstacles : il est logique de les contourner. Ou si on a un robot guide dans un aéroport où il y a beaucoup de monde, c’est logique. »

« Malheureusement, les fournisseurs d’AMR essaient de vendre cette option [d’évitement d’obstacles] comme l’ultime solution – mais ce n’est pas vrai. Il y a de nombreux cas où cela n’a aucun sens. »

Pour en savoir davantage sur les avantages et les inconvénients de l’évitement d’obstacles, consultez le récent article d’opinion de Tomatis sur LinkedIn.

Quels sont vos 3 principaux conseils pour réussir l’automatisation des véhicules ?

À partir de : 4:44

« Le premier conseil est une mise en service simple. D’une manière très simpliste, on dit que le coût de l’automatisation se compose à 30 % du coût du composant et à 70% du coût de l’intégration. Si un fournisseur de véhicules veut être compétitif, il vaut mieux réduire le coût des 70 % », déclare Tomatis.

Les deux derniers conseils sont de s’assurer que la technologie est robuste et de choisir un fournisseur qui peut vous accompagner tout au long du projet. « C’est un gros investissement, alors assurez-vous qu’il peuvent fournir une assistance de qualité lorsque vous en aurez besoin », conclut Tomatis.

Find out more about what we do

Rachel Rayner

Marketing & digital content manager | BlueBotics I'm a fan of cutting-edge technology, and love sharing the latest tech with the world.
BlueBotics mini lite robot

Commençons

Faites le premier pas vers l'automatisation de votre véhicule.
Planifiez un appel avec notre équipe d'experts dès aujourd'hui.